HISTOIRES COURTES : Prix de l’Arc de Triomphe

Le premier week-end d’automne, à l’hippodrome de Longchamp, se joue le Prix de l’Arc de Triomphe, autrement dit le rendez-vous des meilleurs pur-sangs du monde pour une course prestigieuse, celle qu’on appelle aussi la reine des course. On y voit les plus beaux et les plus puissants chevaux réunis, mais pas que, une foule bigarrée, endimanchée des pieds à la tête s’y bouscule, distinguée, du moins au début de la première journée… Certes se trouvent là les entraineurs, les éleveurs et les propriétaires de ces champions qui vont galoper sur la mythique pelouse, il y a aussi plus de 600 journalistes, et 50 000 spectateurs où se mêlent public familial toutes générations confondues et « grands de ce monde » ! Ceux là, plus passionnés et enthousiastes les uns que les autres, rivalisent d’élégance, ont revêtu costumes et tailleurs de marque, leurs plus beaux atours, souliers cirés, couvre-chefs, tout est tenue d’apparat. Les Anglais, Ecossais, Irlandais, représentent une population incontournable dans ce cortège de beau monde. D’abord parce qu’on les reconnaît de loin, tant par les chapeaux si ce n’est extravagants, du moins remarquables de ces dames, que par les kilts de ces messieurs, sans oublier les grades britanniques et leurs immenses bonnets noirs en poils d’ours ! Mais, le Prix de l’Arc de Triomphe ce n’est pas qu’un week-end de courses, c’est aussi un week-end où l’on se rencontre, on s’y retrouve d’une année sur l’autre et on y festoie ! Tout est prévu, boutiques, restaurants, brasseries, bars, buvettes, il n’y a pas d’heure pour l’apéro à Longchamp, ou plutôt cette heure là est extensible à souhait, l’apéro du déjeuner se poursuit l’après-midi, on peut y trinquer au champagne, au bon vin ou à la bière pour chaque course et ce, jusqu’à l’apéro du soir… C’est ainsi, progressivement, que l’on découvre que toute cette illustre assemblée qui paraissait si guindée et inaccessible se départit de « l’étiquette » au fur et à mesure que l’heure avance, et que tout ces gens peuvent se montrer abordables, sociables, accueillants, aimables et même drôles ! Aux courses, à la buvette, les barrières sociales tombent le temps de quelques galops et c’est bien agréable que de vivre ça au moins une fois dans sa vie.

http://www.prixarcdetriomphe.com