PORTRAIT : Marisa Berenson pour Ninja magazine

Photo 1

– Marisa Berenson, Actrice

J’avais à peu près 13 ans quand j’ai découvert Marisa Berenson, sa beauté rayonnante, son mystère, combien elle me fascinait… Quand je l’ai vue, j’ai vu la plus belle femme du monde, j’avais trouvé mon icône. La première fois, c’était dans Barry Lyndon de Stanley Kubrick, je me souviens de la seconde fois aussi, comme un coup de grâce, parce que c’est tout ce qu’elle est, la grâce, et c’était dans Mort à Venise de Luchino Visconti. Sa douce et magnétique présence m’a toujours accompagnée depuis, comme quand je suis arrivée, plus tard, à Paris pour mes études d’Art… Travaillant sur l’oeuvre d’Andy Warhol elle m’apparaît, elle était sa muse, puis Picasso, Dali, Giacometti, Cocteau, elle est là, encore et encore, souriante. Plus tard, débutant ma carrière dans la mode comme styliste photo, à nouveau elle n’est pas loin, petite fille de la grande Elsa Schiaparelli, Marisa me sourit toujours. Puis sa présence, avec la vie qui file, s’est peu à peu estompée, elle était là, pas très loin discrètement, tout comme elle, discrète Marisa… Enfin, un jour de 2011, je reçois un appel de Pierre Cialdella, fondateur et directeur artistique de Ninja magazine, me demandant si je serai disponible pour une prise de vue, quelque chose de spécial… Curieuse et enthousiaste je l’interroge, sa réponse m’a foudroyée, il me demandait si je connaissais Marisa Berenson et si je souhaitais faire son portrait ! Et c’est ainsi qu’elle m’est revenue, ou, plus exactement que je suis revenue à elle, belle, douce, discrète et délicate, précieuse icône… Marisa Berenson croit aux anges, et comme elle, je commence à y croire aussi !

Photo 2

– Pierre Cialdella, Ninja magazine, DA – Henri Maus

Photo 3

– Marisa Berenson – Pierre Cialdella – Henri Maus – Marina Primorac – Céline Dagois

http://issuu.com/ninjamag/docs/ninja18