HISTOIRES COURTES : Au Feu de la Saint Jean

Au feu de la Saint Jean on célèbre un solstice, celui du début de l’été… Dès la veille, chacun rassemble d’énormes fagots de bois, en choisissant de préférence des espèces qui brûlent de façon spectaculaire tels que les résineux qui crépitent et distribuent leurs étincelles, mais aussi des branchages d’oliviers et de lauriers. Des centaines de fagots venus de notre terroir ont donné le jour à un rayon de lumière sang et or. D’un village à l’autre, les feux de la Saint Jean se donnent la main. Tout le monde entre dans cette ronde, profondément humaine, à l’image de nos espoirs et de nos rêves. Fête de l’âme, elle met en valeur toute la vie d’un peuple attaché à sa terre, à ses traditions ancestrales, à sa langue et à son histoire. Etre sur le passage de la flamme, l’attendre, l’accueillir, la transmettre, c’est faire acte de foi en l’avenir de notre jeunesse. Faire partie d’un tout, animé de la même ferveur, agir en harmonie et se sentir réuni par la force de la flamme, voilà le sens fraternel de la chaîne des Feux de la Saint-Jean, chaîne légère qui nous relie au passé et nous prolonge dans l’avenir.

D’après des extraits “D’un village à l’autre, les feux de la Saint Jean”